Petit glossaire guyanais

Abattis: zone déforestée sur laquelle sont réalisées des cultures vivrières sur brulis pendant une période limitée, généralement trois à quatre ans.

Boucaner: C'est avant tout un procédé de consevation alimentaire. Faire sécher à la fumée de la viande ou du poisson, sur un boucan, feu aménagé dans ce but.

Canopée: partie sommitale des arbres de la foret où se déroule une intense activité biologique étudiée depuis quelques années seulement.

Carbet: Construction légère d'origine amerindienne. C'est un toit très pentu recouvert de feuilles tréssées ou non, supporté par quelques pieux fichés en terre. L'ensemble est ligaturé par des lianes. Par extension toutes contructions plus ou moins rudimentaires.

Chablis: Clairière résultant de la chute naturelle d'un ou plusieurs arbres en forêt. Le terme est également appliqué à l'arbre tombé.

Crique: Désigne tous les petits cours d'eau et affluents de rivières. Mot d'origine anglaise creek. En Guyane, les rivières de toutes tailles sont des criques et les fleuves des rivières.

Degrad: endroit où accostent les bateaux, canots, pirogues. La berge est néttoyée et aménagée pour permettre le déchargement plus où moins aisé des passagers et marchandises. Le terme viendrait de dégradé, en pente.

Layon: Sentier étroit, souvent réalisé à l'aide d'un sabre, qui permet le passage d'un homme en forêt.

Marron: De l'espagnol cimarron, fugitif. Le terme s'appliquait au bétail en général avant de l'être principalement aux esclaves en fuite.

Morne: Appelation créole d'une colline.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :