La santé

LA SANTE DE VOS ENFANTS

 

 Bébés :
 
 Attention aux problèmes des vaccinations (fièvre jaune).
 
 S’il vous reste de la place dans votre caisse maritime complétez les vides par des paquets de couches toujours assez chers localement.
 
 Des tenues légères en coton sont suffisantes.

 Du fait de la transpiration, les bébés doivent être changés très souvent pour éviter les irritations ou la bourbouille.
Prévoyez crèmes protectrices et réparatrices au moins pour votre arrivée, ensuite vous trouverez sur place.

Jeunes enfants :

 Ils jouent dehors et se salissent beaucoup (poussière rouge de latérite qui résiste bien au lavage).
 
 Privilégier les vêtements en coton (short ou bermuda, T-shirt) facilement lavables à haute température et les chaussures ouvertes et aérées (si vous réussissez à les empêcher de marcher pieds nus !).
 
 Pensez à une crème solaire très protectrice. Même lorsqu’il est voilé, le soleil tape fort en Guyane, il peut même occasionner des allergies si vous ou vos enfants vous exposez sans protection.

 

LA SITUATION SANITAIRE EN GUYANE 


 Le climat et ses conséquences:

Le climat guyanais est chaud et humide. On distingue deux grandes saisons: une saison sèche de juillet à décembre et une saison des pluies de janvier à juin.
Le taux d’hygrométrie est ≥100% pendant la saison des pluies et descend rarement en dessous de 70% pendant la saison dite sèche.
C’est un climat qui peut par moments être difficile à supporter, particulièrement pour les personnes âgées, pensez y si votre famille de métropole vient vous voir.
Le climat a des répercutions sur votre santé, l’humidité favorise l’infection des plaies et les problèmes de peau, les bactéries prolifèrent plus vite…

 Que faire :
 
 faites attention à votre hygiène corporelle, lavez vous soigneusement avec des gels ou savons doux, évitez les produits trop abrasifs qui peuvent vous occasionner rougeurs et irritations.

 lavez-vous les mains aussi souvent que possible (gastroentérites et autres petites misères de ce genre se transmettent facilement).

 désinfectez la moindre petite plaie.

 consultez votre médecin dès qu’une plaie s’infecte ou si vous avez de la fièvre.

 

Les conditions sanitaires:

Sur Saint-Laurent du maroni, les conditions sanitaires sont assez bonnes avec:

 un approvisionnement correct

 un réseau d’eau potable correcte.
 
 des logements corrects et sains.
 
 des structures hospitalières relativement complètes, mais souffrant d’un manque de personnel. Le plateau technique du centre hospitalier de Saint Laurent du maroni est assez réduit. Préférez donc vous déplacer sur Kourou ou Cayenne pour bénéficier des meilleurs soins.

Vaccinations:

Seule la vaccination antiamarile (fièvre jaune est obligatoire pour tout le monde (civils et militaires).

Elle doit être effectuée dans un centre de vaccination agréé au minimum 10 jours avant le départ.

Les vaccinations réglementaires obligatoires pour tous les militaires sont : DTP, Hépatite A, Hépatite B, Typhoïde, méningite, grippe.

 

 Situation épidémiologique:

 Le paludisme :

Maladie parasitaire transmise par la piqûre d’un moustique. La transmission repose en grande partie sur la lutte anti-moustiques, c’est à dire l’usage de répulsifs corporels, de moustiquaires, de port de vêtements longs dès la tombée de la nuit…

Pour les FAG, à compter 1er mars 2001, la chimio prophylaxie est :
 
 personnelle en séjour long sur la bande littoral : pas de prophylaxie

 sauf en cas de missions en forêt qui impose alors la prise de méfloquine (Lariam)

 Pour les familles, pas de prophylaxie sauf si vous comptez faire du camping en forêt profonde ou vous rendre dans une zone intérieure concernée par l’épidémie, dans ce cas, consultez l’infirmerie du corps avant de partir.

Le palu également appelé malaria, peut être mortel et toute fièvre doit être prise en compte avec sérieux surtout chez les enfants.


 La leishmaniose :
 
Maladie parasitaire transmise par piqûre d’un petit moustique entraînant des lésions cutanées. La transmission se fait toute l’année mais avec une nette recrudescence en début de saison des pluies.

Activités favorisant la transmission : activités forestières (marche, bûcheronnage, chasse, etc.).

Prophylaxie : lutte anti-moustique (moustiquaire, répulsif, vêtements longs…).

 Arboviroses :

Ce sont des maladies virales transmises par la piqûre d’un moustique, à incubation courte se manifestant par un syndrome grippal plus ou moins prononcé.

Parmi ces arboviroses : fièvre Jaune, dengue…

 La fièvre jaune:

Le virus ne circule plus en Guyane mais le risque demeure pour les raisons suivantes :
- Le vecteur (moustique) et l’animal "réservoir" (singe) sont présents en Guyane.
- Le virus est présent dans les pays limitrophes (Brésil), d’où l’intérêt d’avoir une population guyanaise correctement immunisée.
- La prophylaxie repose sur une vaccination très efficace.

 La Dengue:

C’est une maladie habituellement bénigne mais pouvant donner des complications hémorragiques, (intérêt de ne jamais donner d’aspirine aux malades suspects d’avoir la dengue).
Elle intéresse tout le territoire de Guyane et particulièrement les zones habitées.
La transmission a lieu toute l’année avec des pics épidémiques pendant la période des pluies.
La prophylaxie repose sur la lutte anti-moustique.

En bref, vous aurez constaté que les moustiques sont vecteurs de nombreuses maladies, d’où l’intérêt de s’en protéger efficacement en utilisant des répulsifs. Les moustiques attaquent la nuit donc de 18h30 à 6h30 mais aussi la journée dans les zones sombres, humides, à proximité d’eaux stagnantes…Même si vous n’échapperez pas à leurs piqures, essayés de les limiter a maximum.

 

           LE DISPOSITIF SANITAIRE - IMPLANTATION TERRITORIALE

Certaines spécialités ne sont pas représentées en Guyane: la stomatologie, la neurologie, la neurochirurgie, la cancérologie, grands brûlés, endocrinologie , la Guyane n’offre pas non plus la possibilité de pratiquer des examens complémentaires de type IRM ou scintigraphie.
 
Par ailleurs, il faut savoir qu’il n’existe pas de caisson hyperbare sur le département et donc pas de prise en charge convenable des accidents de plongée (d’ailleurs peu pratiquée en Guyane). 

Les dentistes sont en nombre limités sur Saint-Laurent (1 seul surnommé le boucher).

Un seul ophtalmo en Guyane : environ 6 mois pour un rendez-vous, y pensez avant le départ.


                               STRUCTURES MEDICALES DU RSMA-G

 
Implanté au quartier Némo, il assure actuellement les consultations pour tous le personnel militaire et civil de la Défense dépendant du RSMA-G. Il est ouvert aux familles sauf à l’occasion des incorporations.

Le service médical du RSMA-G:  Tel : 0594 34 47 33 ou 45 35 hors service.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :